Chaise longue en rotin naturel et bleu, vers 1930

Ample chaise longue en rotin à lames plates, partiellement teintées de bleu cyan et de bleu marine. 

Comme c’était l’usage, cette chaise longue pouvait également servir comme fauteuil, le repose-pieds s’encastrant simplement sous l’assise. 

Avec un très beau fini malgré un montage simple (les accotoirs se démontent comme le bout de pied), une belle gamme de couleur et des lignes d’une souplesse remarquable, cette chaise-longue fait partie des belles réussites du rotin.

A la fin du 19e siècle en Europe, le mobilier rotin fait fureur sous les verrières et dans les jardins d’hiver. Ce nouveau mobilier en rotin ou en bambou est présenté lors des grandes expositions universelles, participant ainsi au nouveau goût du jour : l’exotisme. Les premiers ensembles sont importés de Chine ou d’Indochine. Puis des productions se développent en Europe, notamment la manufacture Perret & Vibert et Marius Raguet en France. La Belle Epoque connaît l’âge d’or du rotin. La nouvelle classe bourgeoise urbaine s’empare immédiatement de ce mobilier décoratif, léger et pratique à la fois.

Le rotin est remis au goût du jour durant la seconde moitié du 20e siècle et retrouve pour quelques temps, entre 1950 et 1980, sa grandeur passée. Aujourd’hui, le rotin est plus que jamais de retour sur la scène décorative pour sa praticité, sa simplicité élégante et son naturel. 

Dimensions

Entièrement déployée :
Hauteur : 95 cm
Longueur : 160 cm
Largeur : 44 cm

Prix