Ensemble en Bambou Et Rotin, France, Seconde Moitié du 20e siècle 

Le mobilier en rotin se développe dans la seconde moitié du 19e siècle, surtout sous le Second Empire, avec la mode de l’exotisme. Des nouveaux matériaux comme le bambou ou le rotin apparaissent dans la décoration pour devenir rapidement des éléments incontournables. Après une éclipse sous l’Empire et la Restauration, le cannage réapparaît sous Napoléon III et connaît un succès retentissant. Le second Empire voit la fabrication de sièges cannés sur monture entièrement en rotin. Vers 1900, ce mobilier prend son essor avec la décision de plusieurs fabricants français d’importer massivement les matières premières en provenance de Chine et d’Indochine pour ensuite réaliser des meubles au goût du jour toujours plus légers et décoratifs.

Ce nouveau mobilier en rotin ou en bambou est présenté lors des grandes expositions universelles, participant ainsi au nouveau goût du jour : l’exotisme. Les premiers ensembles sont importés de chine ou d’Indochine. Puis des productions se développent en Europe, notamment la manufacture Perret & Vibert en France. La Belle Epoque sonne l’âge d’or du rotin. La nouvelle classe bourgeoise urbaine s’empare immédiatement de ce mobilier décoratif, léger et pratique à la fois. Le rotin est remis au goût du jour durant la seconde moitié du 20e siècle et retrouve pour quelques temps, entre 1950 et 1980, sa grandeur passée. Aujourd’hui, le rotin est plus que jamais de retour sur la scène décorative pour sa praticité, sa simplicité élégante et son naturel. 

Dimensions

Nous contacter

Prix